Carmen : Raphaële Nsunda Nluti, mezzo-soprano    

Raphaële a toujours chanté depuis son plus jeune âge, ce qui a conduit ses parents à l’inscrire très tôt, à quatre ans, au conservatoire de musique de Jambes (Namur). Elle y a suivi des cours de solfège, de piano et de violon pendant quinze ans. Elle a commencé les cours de chant classique à l’âge de dix-sept ans au conservatoire de Ciney dans la classe de Madame Françoise Viatour. Soucieuse d’une formation complète, elle y a également suivi des cours d’Art lyrique et d’Histoire de la musique. Après avoir étudié les sciences politiques à Louvain-la-Neuve, elle a poursuivi sa formation en Chant classique à l’Institut supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur (IMEP) où elle a obtenu son diplôme avec grande distinction en 2014, dans la classe de Elise Gäbele, Ana Camelia Stefanecsu, Françoise Viatour et Benoît Giaux. En 2015, elle intègre l’European Vocal Department où elle poursuit sa formation en l’art lyrique auprès de Patrick Leterme et Benoît Mernier.

Fidèle à sa passion, elle a participé à de nombreux stages et master classes chez des professeurs tels que Ling Lin Hui, Margarida Natividade, Marianne Vliegen, Eunice Arias, Laure Delcampe, Ludovic de San et Zeno Popescu. En 2015, elle part se perfectionner aux Etats-Unis auprès de Mrs. Marilyn Mims. Elle y reste cinq mois et chante avec le Palm Beach Opera. Elle est membre de la MM Academy, académie des Jeunes de La Monnaie à Bruxelles.

En 2011, Raphaële a remporté le troisième prix au concours « Les Nouveaux Talents de l’Art Lyrique » d’Ans. Elle a été Premier Prix et Prix du Public au concours national de chant « Prix Jacques Dôme » de Verviers en 2012. L’an dernier, elle a remporté le Premier Prix, le Prix du Public et le Prix spécial « Eté Mosan » au concours international de chant Bell’Arte à Braine-L’Alleud. Elle reçoit également le Prix international du Festival d’Anniviers (Suisse). Tout récemment, elle a gagné le Premier Prix aux Gold Coast Chapter NATS Auditions à Miami, Floride (Etats-Unis). Au cours de ces dernières années, elle a pu se produire à plusieurs occasions sur scène en tant que soliste (Mère Jeanne de l’Enfant-Jésus – Le Dialogue des Carmélites de Poulenc, Metella – La Vie Parisienne d’Offenbach, Le Prince Charmant – Cendrillon de Massenet, Mrs. Baggott – Le Petit Ramoneur de Britten), et aussi qu’en tant que soliste alto (Requiem de Mozart, Requiem de Haydn, Paukenmesse de Haydn, Israël en Egypte de Haendel, Gloria de Vivaldi,...).

Dancaïre : Thomas Huertas, baryton

Thomas Huertas est franco-espagnol, géographe de formation.
Il étudie le chant auprès de Malcolm Walker du Conservatoire National Supérieur de Paris et de Roger Soyer.

En avril 2009, il remporte le 2eme prix du concours national de chant de la ville de Béziers.

Il s’est récemment perfectionné auprès de Teresa Berganza et de José Cura. Après ses débuts en 2004 à l’Opéra de Limoges sous la direction de Guy Condette dans Les Saltimbanques de Louis Ganne dans une mise en scène de J.-F. Vinciguerra et Yakuside dans Madama Butterfly dans une mise en scène d’Eric Chevalier, il chante Fiorello dans Il Barbiere di Siviglia avec l’Opéra-Studio de Genève mis en scène par Serge Lipszyc et dirigé par Jean-Marie Curti...

En février 2016, il sera le Baron de Gondremark dans La Vie Parisienne d'Offenbach au Théâtre de Troyes sous la direction d'Emmanuel Marfoglia. Il sera pendant la tournée de l'été 2015, pour « Opéra en Plein Air Belgique », Schaunard et chef des choeurs dans La Bohème de Puccini, mis en scène par Albert-André Lheureux et dirigé par Eric Lederhandler. Il rejoint le Renouveau Lyrique pour la saison 2013/2014 où il interprétera, dans des mises en scène d’Emmanuel Marfoglia, Escamillo dans Carmen de Bizet et Masetto dans le Don Giovanni de Mozart.En avril 2013, il fut le Marquis d’Obigny dans La Traviata de Verdi au Théâtre Mohammed V de Rabat (Maroc) avec l’Orchestre Symphonique du Maroc, dirigé par Benoît Girault et mis en scène par Jean-Marc Biskup. Lors des saisons 2012/2013 et 2011/2012, il a chanté le rôle du Maestro Strappaviscere dans Viva La Mamma! de Donizetti dans la production de La Clef des Chants, à l’Opéra de Rouen, le Grand-Théâtre de Reims, au théâtre d’Arras... dans une mise en scène de François de Carpentries et de Karine Van Hercke, sous la baguette de Federico Santi.

En août 2011, il fut Escamillo dans le Carmen de Bizet sous la direction de Bruno Membrey et dans une mise en scène de Jean-Marc Biskup à la Gare du Midi de Biarritz. En avril 2011, il interprète le rôle du Dancaïre dans Carmen de Bizet avec La Fabrique Opéra au Summum de Grenoble sous la baguette de Patrick Souillot. En mai 2010, il fut Papageno dans La Flûte Enchantée de Mozart sous la direction de Jean-Luc Tingaud avec l’orchestre Ostinato au théâtre d’Herblay en région Parisienne dans une mise en scène de Christophe Luthringer.En juin 2009, il a chanté le rôle de Lycidas dans la création Pastorale de Gérard Pesson au Théâtre du Châtelet sous la direction de Jean-Yves Ossonce, mis en scène par Pierrick Sorin…



Escamillo : Bernard Aty Ngoy, baryton     

Bernard Aty Monga Wa Ngoy, baryton-basse d’origine congolaise, ccommence ses études musicales dans sa terre natale à Lubumbashi.  Sa passion pour le chant lyrique l’oblige à interrompre sa carrière en droit après son graduat à l’Université de Lubumbashi ; il se lance, alors dans une nouvelle aventure en Espagne, optant pour une carrière dans la musique et plus particulièrement dans le  chant. Il commence ses études officielles au Conservatoire Professionnel Teresa Berganza de Madrid et continue sa formation à l’Ecole Supérieure de Chant de Madrid, avec la soprano Ana Fernaud où il obtient sa licence en juin 2011.

Il a participé à plusieurs formations d’opera et de musique baroque et a pu chanter comme basse sous la direction de directeurs comme Oscar Gershensohn, Rainer Steubing et actuellement avec Martino Faggiani et Javier Corcuera.

 Parmi les rôles qu’il a interprété nous pouvons citer le Baron  Douphol, et Marchese dans “La Traviata” G. Verdi,  Baltazar,dans “Amahl and the night visitor”, G.C.Menotti, Betto dans“Gianni Schichi”, G. Puccini, Figaro et  le Comte dans “Le Nozze di Figaro”, W.A.Mozart

Dans la Zarzuela (l’opérette espagnole) il a interprété divers rôles  comme Gran sacerdote, “La corte del Faraon”, V.Lleo, Lunarito, “El Barquillero”, R.Chapi

 Quant à la musique sacrée  il a chanté comme baryton soliste dans le Messie, G.F.Haendel,  la Messe de couronnement et le Requiem W.A . Mozart et le Requiem G. Fauré

Dans l’actualité, il collabore avec le chœur de la Monnaie à Bruxelle et le chœur de la Radiotélévision espagnole (RTVE) à Madrid.

Zuniga : Yu-Hsiang Hsieh, baryton basse     

Né à Taïwan, Yu-Hsiang Hsieh a reçu son éducation musicale à la Taipei National University of Arts, au Royal College of Music à Londres et au Flanders Operastudio à Gand.

Depuis 2007 Yu-Hsiang travaille régulièrement avec l'opéra royal de la Monnaie, Vlaamse opera et Vlaamse Radio Koor.

Yu-Hsiang est apparu dans de nombreuses prestations telles que le Requiem de Mozart et la Messe du Couronnement, la messe de Schubert en sol majeur, La Cantate Die schöne Ellen de Bruch, Liebeslieder Valse de Brahms opus 52, la Messe en sol mineur de Bellini, l'Oratorio de Noël de Saint-Saëns, la petite Messe solennelle de Rossini et le Gloria de Puccini.

Sur scène, il a pu interpréter les rôles de Arkel dans Pelléas et Mélisande, Nick Shadow et Truelove dans The Rake's Progress, Der Tod dans Der Kaiser von Atlantis, Caronte et Tirse dans l'Euridice de Caccini, Don Alfonso dans Cosi fan tutte, Peter dans Hänsel und Gretel, Judge dans Sweeney Todd, Don Basilio dans Il Barbiere de Siviglia et les rôles principaux de Gianni Schicchi, Don Pasquale et Figaro.

Yu-Hsiang a été gagnant du concours Taipei Philarmonic Rising Star Festival en 2000. Depuis il a pu participé à des masterclass avec personnalités tels que Graham Johnson, Helmut Deutsch, Sarah Walker, Robert White, Ann Murray, Anthea Moller, Richard van Allen, Stephen Roberts et Gustav Kuhn.



Frasquita : Laura Gils, soprano      

Laura chante dès l' âge de huit ans dans le choeur d'enfants de l' Opera Vlaanderen au sein duquel elle participe à plusieurs productions telles que Tosca, La Bohème , Turandot, Parsifal

En 1995 elle chante le rôle du "chat" dans l'opéra pour enfants 'Cinderella' de Sir Peter Maxwell Davies avec lequel elle a eu l' occasion de partir en tournée en Belgique et à l'étranger. 

Après cela, elle a étudié au Lemmensinstituut de Louvain,  au conservatoire de Maastricht et d'Anvers où elle se forme auprès de Stephanie Friede, Lucienne van Deyck, Carol Yahr, John Norris, Guy Joosten, Andrew Wise, Koen Kessels.

A présent, elle se perfectionne auprès de Lubov Stuchevskaya.

En 2008, elle chante le rôle de "La Folie" dans Platée de Rameau avec la compagnie Transparant.

En 2009, elle se produit dans le rôle de "Constance" dans la production pour enfants 'Ontsnapt' issu de l'opéra l’Enlèvement au sérail, à Alden Biezen.

Depuis quelques années, Laura est un membre fixe du choeur de l' Opera Vlaanderen où elle a travaillé entre autres avec des Chefs tels que Silvio Varviso, Alberto Zedda, Dmitri Jurowski et les metteurs en scène tels que Robert Carsen, Terry Gilliam en Calixto Bieito.

et où elle a l'opportunité de se faire entendre en tant que soliste, comme par exemple: dans "la fantaisie pour choeur et orchestre" de Beethoven dirigé par Leif Ove Andsnes avec le Mahler chambre Orchestra et le choeur de l' Opera de Flandre.

Elle vient juste de chanter le rôle de "Mimi" de La Bohème avec le compagnie Close Opera.

Don José John Manning, ténor



 Né en Pennsylvanie, le ténor américain John Manning étudie le chant avec Dr. Youngsuk Kim à l’université de Mansfield. Après ses études il participe à une tournée en Corée du Sud avec le spectacle Forever Plaid. Comme chanteur de concert, il se produit dans diverses œuvres telles que le Requiem de Mozart et le Magnificat de Bach. En récital, il interprète le cycle Dichterliebe de Schumann ainsi qu’un programme de mélodies françaises avec entre autres des œuvres de Henri Duparc. En 2001, il déménage à Bruxelles suite à son engagement comme choriste au Théâtre Royal de La Monnaie. Dans cette même maison, il se produit également dans divers seconds rôles. Avec la compagnie Opera Avanti, il a récemment campé le rôle de Don José dans Carmen de Bizet. Parmi ses futurs projets notons L’elisir d’amore de Donizetti et La flûte enchantée de Mozart.



Mercedes : Joëlle Charlier, mezzo-soprano      

Joëlle Charlier étudie le chant au Conservatoire Royal de Mons et ensuite au conservatoire de Maastricht avec Axel Everaert. Elle a participé aux International Lied Master Classes à Bruxelles, sous la direction de Udo Reinemann.

Elle se produit en tant que soliste dans le répertoire d’oratorio et d’opéra avec différents ensembles dont la Chapelle des Minimes, Le Chœur de Chambre de Namur, la Klassische Philharmonie de Bonn, l’Orchestre Philharmonique de Liège…

On a pu la voir dans Le médecin malgré lui de Gounod (production Royaumont), dans le rôle de La Périchole et de La Grande Duchesse de Gerosltein d’Offenbach à Bruxelles, dans Clivia de Nico Dostal dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel à Liège, dans le rôle de Mary dans Der Fliegende Holländer de Wagner (débuts à l’Opéra de Liège), dans La Lumière Antigone du compositeur belge Pierre Bartholomée, en Blumenmädchen dans Parsifal de Wagner et en Magd dans Elektra au Vlaamse Opera, … et dernièrement en Fragoletto dans Les Brigands d’Offenbach à Aachen, Irma dans l’adaptation des Bijoux de la Castafiore, en Beatrix dans Les Bavards d’Offenbach.

Joëlle Charlier est lauréate de « The International Singing Competition of Kammeroper Schloss Rheinsberg » et de « The International Armel Singing Competition », ce qui l’amènera à chanter le rôle de Jocasta dans « Oedipus Rex » en Hongrie et en Pologne.


Michaela : Eve Coquart, soprano

Ève Coquart commence la musique dès l'âge de 4 ans avec le violoncelle, après avoir obtenu son DEM, elle intègre le CRR de Saint-Maur-des-fossés où elle obtient son diplôme à l'unanimité auprès d'Yves Sotin. Elle se perfectionne aujourd'hui auprès de Malcolm Walker. Elle participe à des Master Class avec Barbara Bonney, Marcin Habela, Maciej Pikulski, ou encore Antoine Palloc. En 2007, elle est lauréate du concours d’Ayguetinte présidé par Mady Mesplé. Son répertoire s’étend de Bach à Stravinsky, le public a notamment déjà pu l’entendre à Paris et en province, dans des œuvres telles que Carmina Burana de Carl Orff au Cirque d’Hiver, la Messe en Ut de Mozart, le Dixit Dominus de Haendel, Le Messie de Haendel, le Requiem de Mozart, le Gloria de Vivaldi ou encore la Petite Messe Solennelle de Rossini.

En 2010, elle a interprété le rôle de Sandrina dans la Finta Giardiniera de Mozart au théâtre de Saint-Maur-des-Fossés, ainsi que le rôle de Clorinda dans Cenerentola de Rossini à Paris. En 2011, elle a tenu le rôle titre de Cendrillon de Laruette donné à la salle Favart de l’Opéra Comique puis repris dans différents théâtres notamment à l’Opéra de Reims. La même année elle a interprété les Noces de Stravinsky dirigées par Olivier Kaspar, ainsi que le rôle d’Atalanta dans Serse de Haendel sous la direction de J-C Spinosi. En 2012 , elle a tenu la partie soliste du Roi David de Honegger à l’Espace Cardin à Paris. Elle s’est également produite dans le Comte Ory de Rossini dirigé par J-C Spinosi et dans le Messie de Haendel à Saint-Louis des Invalides. Elle a été invité dans l’émission Classic Bazar sur FIP. Dernièrement elle a interprété Pamina dans La Flûte enchantée de Mozart au Théâtre des variétés et le rôle d'Elisa dans Il Re Pastore de Mozart, dirigé par Jean-Christophe Spinosi. Ainsi que le rôle de Mimi dans la Bohème de Puccini avec les Operas en plein air en Belgique.




Remendado : Lionel Couchard, ténor      

Lionel Couchard débute ses études musicales par l’apprentissage du piano. Bercé dès son enfance par les mélodies de jazz chantées par sa mère, ce n’est que tardivement qu’il s’intéresse au chant et découvre le chant lyrique à L’académie de Watermael-Boitsfort.

En 2010, il remporte le 1er prix au concours des Nouveaux Talents de l’Art Lyrique (Ans, Belgique) et chante à Baryton.

Après des études universitaires, il décide en 2012 de poursuivre son apprentissage du chant lyrique au Conservatoire Royal de Bruxelles et entre dans la classe de Mme Christine Solhosse.

En 2013, il fait ses premiers pas sur la scène lyrique de l’Opéra Royal de Wallonie en interprétant les rôles du petit vieillard et de la théière dans la production de l’opéra L’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel.

Il endosse ensuite un premier rôle dans l’opéra-bouffe Les Bavards de Jacques Offenbach avec la compagnie Les Bavards d’Europe, joué en France et à Bruxelles.

En 2014, il interprète le rôle-titre dans l’opéra-bouffe Orphée aux enfers de Jacques Offenbach, joué au Theatre des Sablons à Paris et repris à Bruxelles et à Tournai. Il chante également en tant que soliste dans les Sept paroles du Christ sur la croix de César Franck avec l’orchestre philarmonique du Val de Sambre à l’église du Val de Grâce à Paris et au Palais des Beaux-Arts de Charleroi et chante peu de temps après la messe n°5en La bémol de Franz Schubert à l’Eglise Saint-Jacques de Tournai accompagné par l’orchestre de la chapelle musicale de Tournai. Il interprète en fin d’année le rôle d’Achille dans l’opéra-bouffe La Belle Hélène de Jacques Offenbach à l’Aula Magna de Louvain-La-Neuve.

En 2015, Il participe entre autres à la creation de l’opéra de chambre contemporain “Verlaine au secret” du compositeur Adrien Tsilogiannis à Mons, capitale européenne de la culture, au concert de cloture du Festival de l’été Mosan à l’Abbaye de Floreffe avec l’orchestre de la Chappelle musicale de Tournai, à la production de Monsieur Choufleuri de Jacques Offenbach réalisée par le Brussels Operette Theater au KaaiTheater à Bruxelles.

En parallèle de sa formation, il se produit régulièrement en Belgique en concert avec le chef d’orchestre et pianiste belge Ayrton Desimpelaere.


Flamenco

Intermède flamenco (toutes représentations sauf le 4 et le 11 juin)

Irène Alvarez, Danse
Vicente José Santiago, Guitare

Le style d’Irene Alvarez est très classique et rappelle surtout à la célèbre école de Séville. Un aspect qu’elle accentue par son élégance fine toute personnelle. Ajoutons qu’elle a encore bénéficié des cours dispensés au «Real Conservatorio de Musica y Danza Sevilla» pour se former en danse classique espagnole, ballet et bolero en plus du Flamenco. En tant que pure Sévillane elle maîtrise naturellement les «Sevillanas». Cette danse de couple, si typique de la capitale andalouse, est devenue célèbre dans toute l’Espagne et par extension, dans le monde entier. On sera séduit par son style très pur et personnel.



Flamenco

Intermède flamenco le Samedi 4 Juin 2016
(partenariat avec l’association Flamenc’Opale, dirigée par Barbara La Balandra)

Julita Bertin, Danse
La Balandra, Palmas
Gérard Butcher, Guitare

Intermède flamenco le Samedi 11 Juin 2016
partenariat avec l’association Flamenc’Opale, dirigée par Barbara La Balandra)
 De Almeida, Danse
La Balandra, Palmas
Gérard Butcher, Guitare

Artiste de cirque

Florence Peyrard

Passionnée de danse contemporaine, Florence Peyrard s'initie à la contorsion auprès de Nadège Paineau dès 2008. En 2010 elle devient également élève d'Ericka Maury Lascoux. Florence intègre la production de l'Opéra Bastille Chat Perché, opéra rural en 2012, mis en scène par Caroline Gautier et chorégraphié par Dominique Boivin, avec laquelle elle participera à une tournée nationale. En 2015, Florence entre dans la compagnie de danse contemporaine Alfred Alerte, présente le duo de contorsion Les Nymphéas et intervient sur le spectacle Pixel de Mourad Merzouki. En 2016 Florence Peyrard sera à l'affiche du Casino de Paris dans la circomédie TIMEO mis en scène par Alex Goude.

téléphone : 0682542311 

mail : peyrardflorence@gmail.com